Actualités

 
El Jadida – Samedi 21 octobre 2017 - Deux nouveaux visages ont fait leur apparition sur les podiums du Morocco Royal Tour édition 2017. Ce samedi à El Jadida, avec un public au rendez-vous, les cavaliers du CSI3* ont rebattu les cartes et déjoué les pronostics donnés aux vues des résultats des deux dernières semaines. Au bout du suspense, après trois semaines de compétition, le dénouement se jouera demain dans le Grand Prix.
 
Côté CSI1*, après la victoire du cavalier marocain Hicham Kacha dans le Prix ONCF, la Belge Virginie Thonon s’est de nouveau emparée d’une épreuve, le Prix FBP. Dimanche, tous auront l’occasion de faire briller leur nom dans le Grand Prix qui leur est dédié.
 
Dans la famille Whitaker, la relève est là. Joe, fils de Michael et neveu de John, a prouvé qu’il était capable de faire honneur à son nom de famille. Dans le Prix ANCFCC du CSI3*, l’anglais a surpris tout le monde en s’imposant avec plus d’une seconde devant Pius Schwizer, en passant le dernier de l’épreuve. Le Suisse pensait pourtant avoir réalisé le parcours parfait avec un temps sans appel sur un tour que beaucoup ont qualifié de difficile, mais Joe Whitaker a su trouver la faille : « il y a eu peu de sans-faute sur les cinquante partants. Il fallait donc être précautionneux et concentré. Le plus important était de réaliser un tour propre, pour le reste, j’ai laissé faire Lavarno. Elle est vraiment excellente à ce niveau, fait très attention à ce qu’elle fait, c’est un bonheur de la monter. Je suis vraiment très content d’elle aujourd’hui ». 
L’anglais arrache donc la victoire de peu, mais le public retiendra peut-être surtout la troisième place de son chouchou national, Abdelkebir Ouaddar. Associé à Istabull, le sourire aux lèvres, le cavalier apprécie le soutien qu’il reçoit de la part du public à chacune de ses apparitions. Pius affichera quant à lui un petit sourire malin à la remise des prix. Demain il aura tout le loisir de prendre sa revanche…
 
Emotion garantie dans la dernière épreuve de la journée. Peu de partants sur la liste de départ, une ambiance très chaude côté public, le Prix CDG a permis à des cavaliers un peu moins habitués des remises des prix de se frayer une place sous le feu des projecteurs. Uliano Vezzani avait construit un parcours préparant au Grand Prix de demain, coulant, galopant et à proximité des spectateurs. Premier à s’élancer, Simon Delestre a réalisé tout simplement une démonstration d’équitation avec Filou Carlo Zimequest, si bien que l’épreuve semblait facile. Le Lorrain aura pour autant tenu très longtemps la pole position, alors que tous ses concurrents fautaient par envie d’aller trop vite et d’accrocher son chronomètre de référence. Il faudra attendre le tour de la gagnante du Grand Prix de Tétouan, Nadja Peter-Steiner, pour voir enfin le leadership tomber. 
 
La surprise venait du côté de l’un de ses compatriotes, Jessy Putallaz, très ému de sa victoire ce soir : « Normalement j’aurais dû monter mon autre jument, je l’avais emmené pour courir les grosses épreuves. Mais Vancouver IV a beaucoup plus de sang, est plus physique aussi et comme il va faire le Grand Prix demain, j’ai décidé de le monter ce soir. C’est un changement auquel j’ai réfléchi hier soir. Ce n’était pas prévu mais après trois semaines de concours, les plans changent un peu ». Le Suisse aura bien fait, après deux week-ends à s’approcher d’un parcours parfait, il ajoute enfin son nom aux vainqueurs d’un circuit qu’il apprécie particulièrement : « c’est exceptionnel ! Je savais combien un tel déplacement allait me coûter mais j’étais prêt à « perdre » cet argent si ça permettait de faire des rencontres et faire progresser mes chevaux. J’ai emmené une jeune jument de 7 ans et je ne regrette pas du tout d’avoir fait ce choix car elle a énormément appris. J’ai rencontré beaucoup de gens, je les connaissais déjà mais ici je les ai côtoyés presqu’au quotidien pendant 3 semaines. Ça crée des liens ».
 
Les tribunes étaient pleines aujourd’hui à El Jadida, preuve que le public se prend de passion pour le sport et les émotions que procurent chacun des parcours. Le Grand Prix d’aujourd’hui promet de s’ajouter aux beaux souvenirs et aux belles histoires de l’édition 2017 du Morocco Royal Tour. Les cavaliers l’ont prouvé aujourd’hui, tout le monde a ses chances !
 
 
Visuels libres de droits : https://we.tl/wAlirZTnjh
(©MRT / J.Rodrigues)

Retour

Brochure
Suivez-nous
Partenaires